Un pilote ULM peut-il voler où il veut ?

 

Comme tous les engins volants, un ULM est soumis aux ‘Règles de Circulation Aérienne’. Il est de plus limité au mode dit de ”Vol à Vue”. Cela signifie qu’il ne peut voler que de jour (de 30′ avant le lever du soleil, à 30′ après le coucher du soleil), en dehors des nuages, avec une visibilité minimale définie par les règlements. Le pilote doit toujours avoir la vue du sol.

 

  • Il peut évoluer librement dans tout l’espace aérien appelé ‘espace non contrôlé’, pour lequel il n’existe pas de contraintes spécifiques établies par les Services de la Navigation Aérienne.

  • D’autres espaces dits ‘espaces contrôlés’ sont soumis à autorisation pour y pénétrer. C’est le cas par exemple des espaces situés autour ou à proximité des aérodromes, dans les couloirs aériens d’avions de ligne, dans certaines zones militaires…

  • Enfin, il existe des espaces dont la pénétration est interdite, à titre temporaire ou permanent (certaines zones militaires, ou les centrales nucléaires par exemple).

 

 

Toutes ces informations sont reportées sur les cartes aéronautiques que les pilotes doivent avoir à bord de leur appareil lorsqu’ils s’éloignent de leur base d’attache.