Est-ce que voler en ULM est dangereux ?

Non !
Mais le vol est une activité qui doit être pratiquée avec beaucoup de rigueur, en respectant scrupuleusement les règles en vigueur et en étant extrêmement attentif aux conditions météorologiques.
Les statistiques montrent aujourd’hui que l’ULM n’est pas plus dangereux que les autres activités aéronautiques.
Mais l’ULM souffre encore d’une image négative héritée des balbutiements et des approximations qui avaient cours au début des années 1980, alors que l’activité est maintenant parfaitement mature.

 

Image aeroVFR.com

Environ 90% du parc d’ULM est produit par des constructeurs professionnels qui maîtrisent parfaitement les règles de l’art. Un appareil moderne, qu’il soit de technologie ”tubes et toile” ou ”composite”, s’il est correctement entretenu et utilisé selon les prescriptions de son constructeur, apporte un niveau de sécurité comparable à celui d’un avion léger.

La faculté de pouvoir poser facilement un ULM en fait un élément de sécurité supplémentaire. De même, la faible masse volante de l’ULM (450 Kg maximum) permet de l’équiper d’un parachute de secours qui, en cas de grosse difficulté rendant l’appareil ingouvernable, pourra ramener au sol l’ensemble machine et équipage.

L’analyse des causes d’accident les plus fréquentes montre que malheureusement, comme en matière de circulation routière, c’est souvent le comportement du pilote qui est en cause. Vols rasants, acrobaties, conditions météorologiques insuffisantes, fatigue… sont souvent à l’origine d’accidents qui pourraient être évités.