Que se passe t-il si le moteur s’arrête ?

De par sa conception, l’ULM est un aéronef capable de planer.

Par conséquent, si le moteur s’arrête, le pilote peut manoeuvrer son ULM pour le faire atterrir sur un terrain d’atterrissage improvisé (procédure appelée ”posé en campagne” selon le langage officiel, ou ”aller aux vaches” dans le langage des pilotes !).

 

La panne moteur n’est nullement une cause d’accident en ULM.

Cet aléa fait partie des incidents pouvant survenir à tout instant du vol. C’est la raison pour laquelle tout pilote, au cours de sa formation, apprend à poser son appareil moteur coupé.

Par mesure de sécurité, un pilote doit conduire son vol de manière à être toujours à proximité d’un terrain permettant un atterrissage d’urgence, ce qui suppose en outre de voler à une hauteur de vol suffisante (300 à 500 m/sol minimum) pour pouvoir conduire cette manoeuvre avec le maximum de sécurité.