Préparation du vol, pilote, ULM et documents obligatoires

En ULM, tout repose sur la responsabilité

Les bonnes questions à se poser avant chaque vol :

■ De quand date mon dernier programme de Remise En Vol (REV) ?

■ À quand remontent mes derniers entraînements ?
■ Mon niveau d’expérience me permet-il de faire ce vol en toute sécurité ?
■ Quel est mon état de santé ?

Les conditions météorologiques sont-elles adéquates? en particulier par rapport à mon expérience de pilote. Un pilote expérimenté pourra se permettre des conditions de vols plus compliquées (ex: un certain vent de travers ou du vent en rafale) alors qu’un “jeune” pilote se mettrait en danger.


■ Ne décollez que si vous êtes sûr de vous, aucune hésitation n’est permise.

Etat de santé du pilote :

■ Si vous avez un symptôme quelconque de maladie, renoncez à votre vol. Prenez garde aux effets secondaires des prises médicamenteuses.
■ Tenez également compte qu’en vieillissant, votre temps de réaction s’allonge, votre capacité respiratoire, votre acuité auditive et votre acuité visuelle diminuent. Le poids (et oui) et le temps de récupération augmentent.
■ Ne manger pas trop lourd avant le vol.


■ Ne consommer pas d’alcool ou quelque drogue que ce soit longtemps avant un vol.


■ Buvez beaucoup d’eau (et oui).


■ Ne volez pas stressé, cela aura une influence négative sur votre vol. Vos prises de décision seront trop rapide ou inadaptée.

■ En ULM, sous licence française, il n’y a pas de visite médicale aéronautique; nous vous conseillons toutefois de faire une visite médicale annuelle pour toujours avoir un certificat de non contre-indication à la pratique de l’ULM rédigé par un médecin généraliste.

La responsabilité du pilote

Le commandant de bord est le seul responsable. Si vous êtes deux pilotes, il faut clairement déterminé avant le début du vol qui sera en charge.


Pour rappel, la présence d’un passager a des répercussions sur l’ensemble du vol. Le centrage de la machine est différent, le comportement du pilote peut être affecté par la présence d’un passager.
Tenez votre passager informer des évènements à venir, cela vous simplifiera la vie. N’oubliez pas de donner un briefing de sécurité. Si c’est un élève, expliquer et préparer les exercices avec un briefing avant vol.

Prenez le temps de bien vous préparer et d’exécuter une pré-vol minutieuse de la machine. Rappelez vous de votre cours facteurs humains que je invite à revoir.

De quoi ai je besoin pour volez ?

D’abord un équipement approprié :

  • Des vêtements adaptés à la météo.
  • Des lunettes de soleil (en cas de verres correcteurs une seconde paire).
  • Un casque audio (headset).
  • Une casquette.
  • Une montre.
  • Un stylo.
  • Un téléphone portable chargé au maximum.
  • Papiers d’identité.
  • De l’argent liquide.

Ensuite les documents obligatoires :

  • Licence de pilote.
  • Carte d’identification, déclaration d’aptitude au vol valide et fiche d’identification associée.
  • Cartes appropriées à la route envisagée (sauf en tour de piste).
  • Attestation d’assurance aéronef.
  • Si radio à bord, licence de station d’aéronef.
  • Si utilisation radio, qualification radio sur la licence de pilote.
  • Si activité particulière : la DNC concernée.
  • Plan de vol (lorsqu’il a été déposé).
  • Si vol à l’étranger, se renseigner sur les différences de réglementation et de procédures (contacts locaux, site Internet de l’aviation civile E m du pays, etc.).

Ensuite les documents conseillés :

  • Manuel d’utilisation.
  • Manuel d’entretien.
  • Fiche de sécurité.
  • Attestation d’assurance individuelle.

Et si vous partez en navigation ?

  • Documents terrains autorisés (cartes VAC des aérodromes ou fiches BASULM des terrains ULM ou privés).
  • Carte TEMSI et Vents.
  • METAR et TAF nécessaires.
  • NOTAM SUP AIP consultés et Activités des Zones Basse Altitude militaires (AZBA ) vérifiées au nr gratuit 0800 245 466.

Quelques rappels utiles :

  • Nuit aéronautique :
    Elle commence et finit lorsque le soleil est à 6° sous l’horizon.
    En France métropolitaine, on considère que cela correspond à 30 mn après l’heure du coucher ou avant l’heure du lever (c’est exact à 1 ou 2 mn près), d’où les mentions “Lever du Soleil – 30 mn” ou “CS +30”.

    Attention :
    LE VOL DE NUIT EST INTERDIT EN ULM
  • Survol de l’eau :
    Le survol de l’eau se définit par un vol qui se situe à une distance de la côte telle, qu’en panne, l’aéronef ne peut atteindre une terre se prêtant à un atterrissage d’urgence.
    L’équipement suivant est obligatoire:
    – Gilets de sauvetage.
    – Canot.
    – Equipements de survie.
    – Balise et un dispositif pour envoyer des signaux de détresse (lampe, miroir..), au-delà de 30 mn de vol en survol maritime à la vitesse de croisière, ou à plus de de 50 nm de distance des côtes.

    Le dépôt d’un plan de Vol est obligatoire.
    Vous devez toujours voler en croisière à un niveau permettant un contact radio permanent.


  • Vols transfrontières :
    Avant d’entreprendre un vol transfrontière, demander les conditions de survol du pays.
    Le dépôt d’un plan de vol obligatoire et il doit être déposé au moins 1h avant le vol.
    Si exigé, votre FCL055 !

Bons vols en toute sécurité !